MANIFESTATIONS DE RUE : Le cas Kérouané est à prendre au sérieux !

En ébullition depuis plus d’une semaine la ville historique de Kérouané se situe aujourd’hui dans une situation d’impasse qui interpelle au plus haut niveau les autorités guinéennes. En effet, les jeunes manifestants qui déferlent dans la rue réclament à hue et à dia un accès plus accru à l’emploi et un désenclavement de leur contrée quasiment coupée du reste du pays. Faut-il remarquer que la saison des pluies qui s’achève n’a fait que contribuer à détériorer les routes d’accès à la préfecture. Un désenclavement rendu définitif par la désertion des lieux par toutes les compagnies minières comme Rio Tinto ou Vale qui avaient conféré à Kérouané une animation digne d’une ville contemporaine.
La dépêche sur les lieux d’une mission composée des fils ressortissants et des députés de Kérouané n’a pu calmer les ardeurs. Au contraire, les choses semblent avoir pris de l’ampleur au cours des dernières 24 heures. La crise ayant sérieusement entamé les établissements scolaires et autres activités socioéconomiques de la ville.
Ce qui fait mal à la jeunesse de Kérouané, c’est qu’elle a le pressentiment qu’elle ne bénéficie pas d’une réelle attention de la part de l’opinion nationale encore moins du gouvernement qui n’a dépêché pour le moment aucune délégation digne du nom sur les lieux. Pire, le récent séjour à Kérouané du Pr Alpha Condé dans la sous-préfecture de Banankoro à quelques encablures du chef-lieu où ont lieu les manifestations a été perçu comme un défi.
Il faut surtout rappeler que les raisons profondes de ces manifestations ne sont pas indissociables de l’accord portant sur les 20 milliards de dollars passé récemment entre la Guinée et la Chine.
Bref, la jeunesse de Kérouané, qui est une zone minière et toujours à l’avant-garde du combat engagé par le RPG et son leader, estime qu’il est inconcevable que leur préfecture ne soit pas citée dans les contrées devant abriter les infrastructures annoncées à l’issue de la signature de ce gigantesque contrat.


Sékou FOFANA, correspondant permanent de guineEtoile.com à Kankan


Commentaires