CELEBRATION : Les jeunes filles de Guinée posent des doléances

'' Autonomisons les filles: avant, pendant, et après les crises.’' est le thème choisi cette année pour la célébration de la journée internationale de la jeune fille. 'En Guinée, c’est la Bleuzone de Kaloum qui a abrité les festivités qui ont été marquée par la participation de plusieurs jeunes filles venant des différentes écoles de la capitale, le parlement de la jeune fille guinéenne. C'est la première Dame de la République Pr Alpha Condé qui a présidé cette cérémonie, en présence de la ministre de l'action socaile, les ONG de protection de la jeune fille et de l'enfance.
Pour rappel, c'est en 2012 que cette journée a été décrétée par l'Assemblée générale des Nations-Unis, pour que chaque 11 Octobre soit célébrée la jeune fille pour qu’on puisse se pencher sur les difficultés dont les jeunes filles sont confrontées quotidiennement et qui ont pour nom : violences sexuelles, physiques et morales.
Pour la circonstance, le président de la République Pr Alpha Condé a confié son pouvoir pour une durée de 30mn à une jeune fille, choisie sur le tas, du nom de Aissata Kassis Camara, qui a joué le rôle de président de la République au cours de cette journée à la Bleuzone de Kaloum. La présidente pour la circonstance a installé son gouvernement compose que de jeunes filles qui avait d'ailleurs tenu le conseil des ministres du mardi 10 octobre au palais de la colombe. C'est une façon pour les autorités guinéenne de montrer au monde entier le rôle que la jeune fille doit jouer et dire qu'elles garantissent la liberté de la jeune ainsi que son épanouissement.
Dans son intervention, la ministre de l'action sociale de la promotion féminine et de l'enfance a interpelé le gouvernement guinéen, les partenaires au développement, les parents, les organisations de la société civile pour mutualiser les efforts en vue de l'émergence de bonnes pratiques de protection des droits la jeune de fille. La ministre souhaiterais qu'on l’octroi aux jeunes filles des bourses d'études sur la base des critères objectifs pour promouvoir une politique d'emploi pour le recrutement des filles dans les structures privées et soutenir la scolarisation des jeunes.
La Coordinatrice du système des Nations-Unies en Guinée Serafine Wakana a indiqué que le thème de cette journée va en droite ligne avec l'engagement des Nations Unies en faveur des jeunes filles. Elle a ajouté que son institution est en faveur de l'enseignement complète à la sexualité des jeunes filles pour les permettre de prendre les décisions sur la sexualité et leur santé afin d'adopte des comportements responsables.
La première Dame de la République résolument engagée du côté des jeunes filles pour célébrer cette journée, Hadja Djènè Kaba Condé, a déclaré que sa fondation sera auprès du mouvement national en faveur des droits des filles à travers des actions visant à mettre en valeur leur potentiel.

Oumar Camara pour guineEtoile.com

Commentaires